Résultats du premier tour des primaires

Résultats provisoires.

En France : François Hollande 39% / Martine Aubry 31% / Arnaud Montebourg 17% / Ségolène Royal 7% / Manuel Valls 6% / Jean-Michel Baylet 1%

En Haute-Garonne : François Hollande 39% / Martine Aubry 29% / Arnaud Montebourg 18% / Ségolène Royal 7% / Manuel Valls 6% / Jean-Michel Baylet 1%

Publié dans Actualités | Commentaires fermés

Primaires citoyennes : Toulouse fait un triomphe à François Hollande

4 000 personnes ont assisté au dernier meeting du favori socialiste.

François Hollande hier soir à la salle Jean-Mermoz devant 4 000 personnes./Photo DDM, Michel Labonne

François Hollande hier soir à la salle Jean-Mermoz devant 4 000 personnes./Photo DDM, Michel Labonne
François Hollande hier soir à la salle Jean-Mermoz devant 4 000 personnes./Photo DDM, Michel Labonne

François Hollande a animé le dernier meeting de sa campagne avant le premier tour des primaires citoyennes devant 4 000 personnes hier soir à Toulouse, salle Mermoz.

C’est sur un rap de Rost, « L’avenir c’est nous », que François Hollande est entré hier soir dans la touffeur d’une salle Jean-Mermoz comble, où près de 4 000 personnes ont assisté au dernier meeting du député PS de Corrèze avant le premier tour dimanche des primaires citoyennes. Dans son sillage, le nouveau président socialiste du Sénat, Jean-Pierre Bel, l’enfant d’Empalot qui a rappelé qu’il « était ici chez

[lui] », est presque parvenu à lui voler la vedette. François Hollande est venu à Toulouse accompagné : ses fidèles, Kader Arif et Stéphane Le Foll ; le maire de Lyon, Gérard Collomb, celui de Nantes, Jean-Marc Ayrault, ou le sénateur communiste du Val d’Oise, Robert Hue (ex-PCF). Le président du conseil général, Pierre Izard, est lui aussi présent. Et s’il fallait un clin d’œil aux années Mitterrand, en plus des saisissantes intonations de l’ancien Président de la République que François Hollande parvient à reproduire dans son discours, c’est Pierre Douglas, animateur télé en vogue entre 1978 et 1982, qui a chauffé le public. Pour Robert Hue, « l’urgence de mettre un terme à la politique de Nicolas Sarkozy impose une démarche unitaire ». Jean-Pierre Bel, qui a appelé à se défier « de tout triomphalisme », s’est exclamé, en espagnol : « Adelante ! En avant pour changer la France ! » « Si on m’avait dit un jour qu’à Toulouse devant des milliers de personnes je serais annoncé par le président du Sénat… » a commencé à dire François Hollande, qui a alterné l’humour et la conviction. Il exhorte les sympathisants de gauche à aller voter dimanche, quitte à payer l’euro symbolique : « Ce n’est pas cher pour se débarrasser de Nicolas Sarkozy ». Lui dit se placer sur les terrains de la « crédibilité » et du « sens ».

« Changer les impôts locaux »

« La France a besoin d’un président normal, répète-t-il. Qu’est-ce que c’est ? Regardez ce qu’est un président anormal et vous aurez la réponse ! » Il raille la taxe sur les boissons sucrées, « la nouvelle eau miraculeuse ». Il prône « plus de justice fiscale » et parle « de changer le système de la taxe d’habitation et de la taxe foncière, selon les revenus ». Il énumère ses priorités : la jeunesse, avec « la promesse que nos enfants vivent mieux que nous » ; l’éducation et la création de 60 000 postes ; l’emploi avec son « contrat de génération » qui permet à un employeur d’être exonéré de charges sur l’embauche d’un jeune en CDI et le maintien d’un senior dans l’entreprise. « Je veux inventer ce rêve », conclut François Hollande.

Source : La Dépêche du Midi

 

Publié dans Actualités | Commentaires fermés

Hollande : « Un euro, c’est pas cher pour se débarrasser de Sarkozy »

Pour son dernier meeting avant la primaire, Hollande a choisi la ville rose, avec en « guest star » le tout nouveau président du Sénat.

Hollande : "Un euro, c'est pas cher pour se débarrasser de Sarkozy"François Hollande était en meeting à Toulouse, le 6 octobre 2011. © Remy Gabalda / AFP

Il est venu en voisin, mais en retard. L’Ariégeois Jean-Pierre Bel, nouveau président socialiste du Sénat, était l’invité-vedette du dernier meeting de François Hollande à Toulouse. Inconnu à Paris, mais célébré dans la région, l’enfant du pays est applaudi chaudement quand il monte enfin à la tribune. Dans la longue salle Jean-Mermoz, qui a accueilli de si nombreuses réunions politiques, mais aussi le procès de l’explosion de l’usine AZF, Jean-Pierre Bel évoque son enfance dans le quartier voisin Empalot et « les odeurs d’azote de l’Onia » (ancien nom d’AZF) dans son HLM. Succès garanti à l’applaudimètre. François Hollande avait aussi invité Robert Hue, venu dénoncer la candidature de Mélenchon, soutenu par le Parti communiste à la présidentielle, et une ancienne eurodéputée des Verts, Marie-Hélène Aubert.

Il flotte comme des relents de l’ancienne « gauche plurielle » de Lionel Jospin dans la salle. Inévitablement, François Hollande convoque le souvenir du « tremblement de terre » du 21 avril 2002 dans son discours, puis réclame, avec force et par trois fois, le « rassemblement ». Avant le président du Sénat, c’est le président du groupe PS à l’Assemblée, Jean-Marc Ayrault, qui demande pour son candidat un vote « net et fort » dès le 9 octobre. Le maire de Nantes est ici pour pallier l’absence de Pierre Cohen, le maire de Toulouse, qui soutient Martine Aubry comme la plupart des élus de la région.

L’ombre de François Mitterrand

Car l’important pour les « hollandais » est de faire aussi bien que sa principale rivale, qui a rempli une salle de concert du centre-ville au début de la primaire. François Hollande a aussi tenu à saluer la présence du maire de Lyon, longtemps partisan de DSK, et du président de la région Bretagne. Pour soutenir leur candidat, des militants corréziens ont fait le déplacement. Mais aucune trace des jeunes du MJS, traditionnellement chargés de mettre l’ambiance dans les meetings du PS.

Pendant plus d’une heure et devant près de 3 000 personnes, dont plus de la moitié doivent rester debout, François Hollande se pose en futur adversaire de Nicolas Sarkozy en 2012. Même s’il prend soin de préciser, pour la forme, qu’il ne commet pas l’erreur de croire la primaire déjà gagnée. Avant lui, Jean-Pierre Bel avait assuré : « Tous les candidats auront un rôle à jouer. » L’ancien premier secrétaire du PS s’est choisi le sien, le premier : celui de François Mitterrand, dont il rappelle le meeting à Toulouse en 1988. « Même si nous n’en sommes pas là », ajoute-t-il.

« Rien n’a été normal sous ce quinquennat »

Car le candidat annonce déjà sa première mesure à l’Élysée : le retour de la retraite à 60 ans « pour ceux qui ont les annuités ». Tonnerre d’applaudissements. Il justifie aussi son projet de créer 60 000 postes à l’Éducation nationale, estimé à 2,5 milliards d’euros au bout du quinquennat : « Nicolas Sarkozy, lui, veut créer 30 000 places de prison, ce qui coûtera 4 milliards en fin de mandat. » Des arguments qui font étrangement écho au discours de François Hollande lors du dernier débat socialiste. Puis il prévient les Verts qu’il ne changera pas de position sur le nucléaire : « Les socialistes ne sont pas les écologistes. » Les militants de Greenpeace, qui avaient déployé une banderole à l’entrée de la salle, sont « gentiment » remis à leur place.

Mais c’est à Nicolas Sarkozy que François Hollande a réservé ses flèches les plus acérées, se campant plus que jamais comme un homme « normal » face à « un président anormal ». « Rien n’a été normal sous ce quinquennat », lance le candidat. Avec des accents à la Raymond Devos, il ressort à un public ravi son numéro désormais fameux sur les riches qui réclament de payer plus d’impôts. En y ajoutant un couplet sur la taxe soda, qualifiée d’ »eau miraculeuse ». Mais à l’applaudimètre, la blague du jour est incontestablement celle sur la contribution citoyenne demandée par le PS aux votants à la primaire. « Un euro, c’est pas cher pour se débarrasser de Nicolas Sarkozy. » Le public rit. Et Hollande fait mieux que Pierre Douglas, chargé en début de meeting de faire patienter une salle déjà chauffée à blanc et mal climatisée. En attendant Jean-Pierre Bel, le chansonnier avait improvisé un sketch sur « son ami » François Hollande face « au petit nerveux » de l’Élysée, comblant d’aise le public conquis d’avance.

 

Source : Le Point

Publié dans Actualités | Commentaires fermés

Interventions de François Hollande lors du 3ème débat des primaires

Mercredi soir a eu lieu le dernier grand débat démocratique avant le premier tour, qui a été largement suivi comme en témoigne le nombre de réactions des internautes, sur leur comptes Facebook et Twitter.

Publié dans Actualités, Discours | Commentaires fermés

Hollande: « L’objectif est de savoir qui peut faire gagner la gauche »

SAVIGNY-LE-TEMPLE — A six jours du premier tour de la primaire socialiste, François Hollande, en déplacement en Seine-et-Marne, a estimé lundi que l’objectif était de savoir « qui peut faire gagner la gauche, qui peut être un bon président ».

Pour lire l’intégralité de la dépêche AFP : Hollande: « L’objectif est de savoir qui peut faire gagner la gauche »

Publié dans Actualités | Commentaires fermés

François Hollande favorable à un ministère des Droits des femmes

MARSEILLE — François Hollande, candidat à la primaire socialiste, s’est dit favorable à la création d’un ministère des Droits des femmes, lors d’une réunion publique samedi à Arles (Bouches-du-Rhône) en présence de Michel Vauzelle.

Pour lire l’intégralité de la dépêche AFP : François Hollande favorable à un ministère des Droits des femmes

Publié dans Actualités | Commentaires fermés

Hollande : ce qui changerait avec un président socialiste

François Hollande, qui ne cesse de creuser l’écart sur ses concurrents à la primaire socialiste (les 9 et 16 octobre), selon un dernier sondage IFOP, a dressé la liste de ce qui changerait si en mai 2012 le président de la République était un socialiste après le basculement à gauche du Sénat.

Pour lire l’intégralité de l’article du Monde et voir des extraits de l’interview de François Hollande : Hollande : ce qui changerait avec un président socialiste

Publié dans Actualités | Commentaires fermés

François Hollande rencontre des professionnels de la cultur

Publié dans Actualités | Commentaires fermés

Paroles d’acteurs de la vie culturelle

Publié dans Actualités | Commentaires fermés

François Hollande demande un débat sur l’euthanasie

VILLENEUVE-SUR-LOT (Lot-et-Garonne) – François Hollande, candidat à la primaire socialiste, a demandé jeudi lors d’un déplacement à Villeneuve-sur-Lot la mise en place d’un débat sur l’euthanasie, jugeant qu’il fallait mettre en place des règles extrêmement précises pour la fin de vie.

Pour lire l’intégralité de la dépêche AFP : François Hollande demande un débat sur l’euthanasie

Publié dans Actualités | Commentaires fermés