François Hollande invité du 20h de France 2 du 7 novembre 2011

Publié dans Actualités | Commentaires fermés

François Hollande : «Je veux donner du sens à la rigueur»

Interview à Libération du 7 novembre 2011. Propos recueillis par GRÉGOIRE BISEAU, MATHIEU ÉCOIFFIER et LUC PEILLON.

Candidat socialiste à la présidence de la République, François Hollande revient sur ses propositions pour lutter contre la crise et critique les mesures attendues du nouveau plan de rigueur du gouvernement. Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Commentaires fermés

L’intégralité du discours d’investiture de François Hollande

Publié dans Discours | Commentaires fermés

Les moments clés du discours d’investiture de François Hollande

Publié dans Discours | Commentaires fermés

Victoire de François Hollande au second tour des primaires citoyennes

Avec près de 57% des voix (résultat provisoire), François Hollande devient le candidat du PS et du PRG à l’élection présidentielle de 2012.

Voici son communiqué à la suite de sa victoire :

Françaises, Français, ce soir, j’ai reçu un mandat. J’y consacrerai toutes mes forces, toute mon énergie. J’ai la volonté de réussir le changement. Je ferai en sorte d’y parvenir en convainquant de la justesse de ma démarche, de la force de notre approche. Vive la République et vive la France.

 

Publié dans Actualités | Commentaires fermés

Primaire : Hollande appelle à un résultat « le plus large possible »

VOUTEZAC (Corrèze) — Le candidat à la primaire PS François Hollande a souhaité samedi à Voutezac (Corrèze) un résultat du vote au second tour de la primaire dimanche « le plus large possible » afin de « garder une dynamique » pour la présidentielle de 2012.

« Si on doit garder une dynamique, et je la souhaite, il faut que le résultat soit le plus large possible », a déclaré à quelques journalistes M. Hollande venu assister à une compétition sportive entre jeunes organisée chaque année dans la campagne corrézienne.

Le président du conseil général de la Corrèze a reconnu qu’il y a eu « une tension qui n’était pas forcément souhaitable » au cours de cette primaire, avec notamment sa principale concurrente Martine Aubry.

« Elle (cette tension) ne venait pas de mon côté, chacun l’a bien vu. Moi, je suis là pour rassembler et je ne cesserai de le faire », a-t-il estimé.

« Il y a des phrases qui dépassent parfois les pensées et qui sont là pour blesser inutilement. Il vaut mieux les retirer. Moi, j’ai fait en sorte de ne pas les prononcer », a ajouté M. Hollande, qui était accompagné de sa compagne Valérie Trierweiler, restée très discrète et à l’écart des photographes.

Pour le candidat, qui qualifie cette primaire PS de « match qualificatif », à compter de « lundi, il faudra préparer le match principal, c’est-à-dire la finale, c’est-à-dire le moment où on va être devant les Français pour leur demander de faire le changement attendu. »

« Il faudra faire un temps de réflexion, de rassemblement et de réponses plus précises encore à donner aux Français » après le second tour, a-t-il précisé un peu plus tard à Sainte-Fortunade, où il était venu saluer les membres d’une confrérie gastronomique corrézienne.

A l’occasion du dernier déplacement de sa campagne des primaires, M. Hollande a confessé « une émotion ». « Beaucoup va se jouer là pour ce qui me concerne et pour ce qui concerne les Français », a-t-il expliqué.

« J’ai la confiance depuis longtemps, j’ai la sérénité, j’ai aussi le sentiment du travail qui a été fait. Mais il y a forcément de l’appréhension », a-t-il déclaré.

Quelques heures auparavant, M. Hollande s’était rendu à Limoges où il a effectué une visite surprise en centre-ville, au pas de course, en compagnie du député maire PS de la ville, Alain Rodet, selon une correspondante de l’AFP.

Il doit passer la nuit de samedi à dimanche à Tulle, où il a prévu de voter dimanche matin. Il devrait ensuite prendre la route de Paris en début d’après-midi.

Publié dans Actualités | Commentaires fermés

Montebourg votera Hollande, plus favori que jamais

PARIS – François Hollande a reçu vendredi un soutien de poids dans le sprint final de la primaire socialiste en la personne d’Arnaud Montebourg, qui ne donne pas de consigne de vote mais votera pour le député de Corrèze.

Favori des sondages avant le deuxième tour du scrutin interne qui désignera dimanche le candidat socialiste pour l’élection présidentielle française de 2012, François Hollande avait déjà obtenu l’appui des trois autres candidats du premier tour, Ségolène Royal, Manuel Valls et Jean-Michel Baylet.

Martine Aubry n’a donc reçu l’appui d’aucun des battus du premier tour et apparaît désormais isolée.

Le ton entre le député de Corrèze et la maire de Lille ou leurs proches est encore monté d’un cran vendredi.

Vincent Peillon, député européen PS et soutien de François Hollande, a ainsi estimé sur BFM TV que Martine Aubry, «la première secrétaire la plus mal élue de toute l’histoire du parti socialiste», avait «le label Marine Le Pen».

Il lui reproche d’avoir qualifié son rival de «candidat du système», terme cher à la présidente du Front national.

De son côté, Martine Aubry accuse François Hollande, dans Le Parisien, à paraître samedi, de reprendre «les mots de la droite» lorsqu’il dénonce, en la visant, une gauche «sectaire et dure».

Dans une interview publiée vendredi sur le site internet du Monde, Arnaud Montebourg, «troisième homme» de la primaire, avec 17,2% des voix, explique qu’il se refuse à donner une consigne de vote. Mais qu’à titre personnel, il votera François Hollande.

Il a affiché concrètement son soutien en accompagnant le député de Corrèze lors d’un déplacement en banlieue parisienne à Ris-Orangis, dans l’Essonne.

Le chantre de la «démondialisation», de la mise sous tutelle des banques et de la VIe République a souligné que le député de Corrèze lui apparaissait le mieux à même de battre Nicolas Sarkozy au printemps prochain parce qu’il était le «meilleur rassembleur».

«Si Martine Aubry avait été en tête et François Hollande derrière, j’aurais choisi Martine Aubry», a-t-il expliqué aux journalistes tout en trinquant avec François Hollande dans un bistrot de la ville.

Il a insisté sur le fait que son choix était personnel: «Je n’ai pas d’électeurs. Il y a des gens qui ont des choses à dire, qui ont entendu un certain nombre de choses, qui m’ont soutenu. Le combat pour moi continue», a-t-il dit.

Source : AFP

Publié dans Actualités | Commentaires fermés

Communiqué de presse de Ségolène Royal

La France va se trouver en mai 2012 à un moment décisif de son histoire. Nous n’avons pas le droit à gauche de manquer ce rendez-vous avec les Français qui nous attendent, efficaces et unis, à leur service.

J’ai décidé de prendre mes responsabilités pour aider le plus efficacement possible à la victoire de la gauche.

Chacun des deux candidats a sollicité mon soutien dans un esprit de respect que je tiens à saluer et qui est le signe du rassemblement que nous ferons dimanche soir.

J’ai depuis toujours mis mon action politique au service de l’intérêt général, de la justice sociale et de l’amélioration de la vie quotidienne des hommes et des femmes qui attendent une vie meilleure, pour eux et pour leurs enfants.

C’est animée de cette hauteur de vue que j’apporte aujourd’hui tout mon soutien à François Hollande pour trois raisons :

1/ Il est arrivé en tête du premier tour, et il est légitime d’amplifier cette avance donnée par les électeurs.

2/ Les solutions neuves que je défends seront prises en compte dans le programme du candidat comme l’a dit François Hollande hier soir : la réforme bancaire, que je défends depuis 2008 et sur laquelle aujourd’hui tous les socialistes sont rassemblés ; la lutte contre les licenciements boursiers ; la moralisation politique avec le non-cumul des mandats adopté sans délai ; la mutation écologique de l’économie.

3/ Nous devons donner un élan à notre candidat avec une nette avance qui ne laissera aucune prise à la droite.

C’est pourquoi je lance un appel à toutes celles et ceux qui veulent, dans la justice et l’efficacité, le changement d’un système à bout de souffle où la loi de l’argent décide de tout.
Venez voter massivement dimanche prochain pour donner force et légitimité à notre candidat François Hollande.
Nous avons le devoir de rassembler les forces citoyennes et d’inventer un nouvel avenir dans lequel les valeurs humaines l’emporteront sur le cynisme du système financier.

Je fais confiance à François Hollande pour y parvenir en unissant les Français.

Publié dans Actualités | Commentaires fermés

Ségolène Royal soutient Hollande pour le 2e tour de la primaire

Ségolène Royal, éliminée à l’issue du premier tour de la primaire socialiste (moins de 7% des voix), a annoncé mardi à l’AFP qu’elle soutenait au second tour François Hollande, notamment pour « amplifier » l’avance qu’il a prise dimanche dernier sur ses rivaux.

« J’apporte mon soutien à François Hollande pour trois raisons: il est arrivé en tête du premier tour et il est légitime d’amplifier cette avance, les solutions neuves que je défends seront prises en compte dans le programme du candidat: réforme bancaire, lutte contre les licenciements, moralisation de la vie politique avec le non-cumul des mandats et mutation écologique de l’économie », a-t-elle déclaré à l’AFP.

 

Publié dans Actualités | Commentaires fermés

François Hollande : « Je suis le candidat du changement »

Discours de François Hollande le 9 octobre 2011 après l’annonce des résultats du premier tour

Je veux d’abord remercier tous les électeurs qui sont venus voter dans ce scrutin inédit que le Parti socialiste a organisé de façon remarquable et qui permet aujourd’hui, une victoire, celle des primaires citoyennes.

C’est un événement très important pour permettre à la gauche de gagner en 2012 avec un candidat qui devra avoir la force nécessaire, celle que lui donneront les primaires. C’est un événement aussi historique car nul doute qu’il s’installera pour l’ensemble des formations politiques de notre pays. Je veux féliciter les électeurs pour le choix qu’ils ont fait pour ce premier tour en me plaçant en tête, et nettement en tête, ce soir. Ce qui me conduit aujourd’hui à appeler au rassemblement le plus large autour de ma candidature. Je veux le faire dans un esprit de respect et de cohérence. Le respect qui s’attache à toutes les autres candidatures, celles qui ne pourront pas figurer au second tour et de cohérence car je veux rassembler autour du projet que j’ai porté, avec l’engagement qui a été le mien.

Pour que notre pays trouve une aspiration et une possibilité de croire en l’avenir autour de sa jeunesse, avec une exigence la justice, la justice fiscale, la justice sociale et j’allais dire aussi la justice écologique, faire en sorte que la République soit profondément renouvelée moralisée, et à bien des égards, refondée dans un esprit de solidarité. Je veux aussi dire toute ma reconnaissance pour ce beau débat de premier tour et saluer tous les protagonistes.

D’abord Martine Aubry qui sera à côté de moi, si je puis dire, pour ce second tour des primaires mais aussi Arnaud Montebourg qui a su intéresser d’abord nos concitoyens à la primaire elle-même mais aussi montrer un besoin de renouvellement que je comprends pleinement. Je mesure aussi la déception de Ségolène Royal. Qu’elle sache que nombre de ses idées sont aujourd’hui partagées par tous. Je remercie Manuel Valls pour son soutien pour ce second tour et je dis à Jean-Michel Baylet qu’il a eu raison de faire participer son parti aux primaires citoyennes, ce qui fera que le candidat ou la candidate socialiste sera le candidat déjà d’une partie de la gauche, et demain je l’espère de toute la gauche.

Nous voici maintenant tournés vers le second tour de l’élection. Ce second tour qui sera décisif parce qu’il permettra au candidat qui en sortira victorieux d’être placé devant sa responsabilité : battre la droite et écarter l’extrême droite.

Je sais qu’aujourd’hui je suis en mesure de relever les défis que notre pays affronte. Défi financier avec cette crise qui n’est toujours pas maîtrisée. Défi économique avec le ralentissement de la croissance et le chômage. Défi social devant tant d’urgence. Défi écologique alors que nous avons à nous inquiéter par rapport à ce qu’est hélas, la situation de notre planète. C’est face à ces défis là que je me présente devant les Français et que je leur demande à travers ma candidature de donner un espoir nouveau à notre pays. L’enjeu c’est le renouvellement des générations, le renouvellement de la République. Faites en sorte que je puisse être le candidat qui va pouvoir redonner confiance en elle, en son avenir, permettre le renouvellement et le changement. Je suis le candidat du changement.

Publié dans Actualités, Discours | Commentaires fermés